2020 : annus horribilis !!! Quid de 2021 ?

2020 : annus horribilis !!! Quid de 2021 ?

Le deuxième trimestre 2020 restera longtemps dans la mémoire collective avec ce confinement pour lutter contre la pandémie de Covid-19… avec les impacts que l’on connaît maintenant sur l’économie (récession de -9% estimée pour 2020 en septembre, plus forte récession de la France depuis la seconde guerre mondiale). Nous pensions en être sortis avec le déconfinement de cet été mais non, la seule chose dont on peut être complètement sûr cette année est que le virus est toujours là !!! Certes les mesures de ce nouveau confinement sont moins sévères que celles d’avril afin d’en limiter l’impact sur l’économie mais il est impossible aujourd’hui d’en estimer les retombées économiques.

Malgré toutes ces incertitudes, les ESN sont en ce moment (comme chaque année à cette période) dans leur exercice budgétaire pour 2021. Et beaucoup se demandent comment va évoluer le marché en 2021 dans un premier temps et sur le plus long terme dans un second temps (2022 voire 2024) : Quelle sera la dynamique du marché des services IT ? Quels seront les secteurs d’activité qui repartiront le plus vite ? Quels sont ceux qui rattraperont leurs volumes de 2019 le plus rapidement ? Quels seront les « hot topics » qui bénéficieront de belles croissances ? Quels domaines seront les plus intéressants par secteur ?...

Notre dernière estimation de la croissance du marché des services numériques en France en 2020 table sur -8,7% et nous prévoyons un rebond en 2021 avec une croissance de +4,1% (dernière estimation à date, sans impact éventuel du reconfinement actuel).

Comme évoqué dans un précédent blog au mois de septembre, nous estimons qu’en 2022 le marché des services numériques aura dépassé sa taille de 2019. Cela veut dire que l’année de crise 2020 devrait être « compensée » en 2 ans, ce qui montre la dynamique de ce marché, toujours entraîné par la place centrale qu’occupe la transition numérique au sein de toutes les entreprises. Bien entendu, tous les secteurs d’activité ne bénéficieront pas de cette dynamique, notamment ceux qui ont été les plus durement touchés par la crise. Par exemple, le secteur aéronautique devrait avoir retrouvé les volumes d’investissements de 2019 après 2024, idem pour le transport aérien, le fret ou encore le tourisme.

Les aides annoncées par l’Etat dans le cadre du plan de relance vont aussi favoriser les projets de transformation numérique et permettre surtout aux entreprises d’y engager des budgets importants, forcément contraints en phase de crise.

Ainsi, il n’apparaîtra par surprenant de retrouver en haut des agendas les sujets qui étaient déjà très dynamiques avant la crise comme étant ceux ayant le moins soufferts et qui repartiront aussi en forte croissance : tous les sujets autour de la data, qui leur permettront bien entendu aux entreprises de continuer à s’améliorer sur leur connaissance de l’expérience clients, mais aussi, de plus en plus, d’optimiser les processus internes afin d’améliorer la productivité ou la supply chain entre autres. Bien évidemment, si ces confinements vont accélérer la transition digitale, la crise va inéluctablement accélérer la transformation des modèles opérationnels IT vers le cloud afin de pouvoir « variabiliser » au maximum les coûts mais aussi avoir la capacité de faire évoluer rapidement le système d’information selon les besoins à un instant T (à la hausse ou à la baisse), avec bien entendu une nécessaire exigence d’identification de bénéfices tangibles pour les métiers. Enfin, l’investissement dans la sécurité, deviendra de plus en plus important car les systèmes d’information sont et seront toujours plus ouverts sur l’extérieur, la surface d’exposition aux risques d’attaques sera accrue et, tout le monde l’aura constaté, la crise a été aussi marquée par une recrudescence d’attaques, même (en particulier ?) à l’encontre des spécialistes du sujet.

La crise liée au Covid-19 a provoqué un électrochoc en mettant en exergue l’importance de la transformation numérique : les entreprises vont aussi investir dans des moyens d’assurer une continuité de leurs activités via le digital (e-commerce, services en ligne, customer care dématérialisé, stratégie phygitale…) pour pouvoir garantir une résilience en cas de nouveau confinement / nouvelle crise.
 

Vous aimeriez avoir plus de détails ou en savoir plus ? Contactez moi !

Dans le cadre de votre processus budgétaire, nous pouvons vous aider à travers un atelier d’une heure avec vos équipes pour vous apporter notre vision du marché et de sa dynamique pour les années à venir avec les secteurs et sujets bénéficiant des meilleures croissances.

Pour aller plus loin, nous pouvons aussi réaliser un accompagnement spécifique afin de vous apporter les réponses les plus précises par rapport à votre positionnement, votre stratégie et vos objectifs. Au-delà de la dynamique de tel ou tel segment, il est important d’évaluer l’intensité de la concurrence, votre point de départ sur ces sujets afin de déterminer vos priorités.