Excellents résultats 2021 pour les grandes ESN et un vent d’optimisme pour 2022

Excellents résultats 2021 pour les grandes ESN et un vent d’optimisme pour 2022

Début mars, les dernières grandes ESN ont publié leurs résultats 2021. Dans l’ensemble, les performances ont été excellentes avec des croissances à des niveaux élevées, des marges qui ont progressées grâce à une bonne maîtrise des coûts, et des premières indications pour 2022 qui pointent vers une poursuite de cette dynamique positive.

La croissance n’a néanmoins pas été homogène. En effet, les grands acteurs internationaux (Accenture, Capgemini, Infosys, TCS…) affichent tous des croissances organiques de leur CA total, toutes activités confondues, supérieures à 10%. Ils bénéficient de leur exposition aux marchés émergents mais surtout de leur forte exposition aux sujets porteurs que sont le cloud, le conseil (C&SI) et les services applicatifs. A l’inverse, les sociétés davantage axées sur les services d’infrastructures traditionnelles (IBM, Econocom, Orange Business Services, Spie…) ont affiché des croissances comprises entre 0% et 6%.

Dans cette excellente dynamique de marché, Atos se distingue par sa contre-performance alors qu’il enregistre un recul organique de son CA de 4,3% en 2021, l’Europe du Sud (France, Italie) et les pays émergents ayant été les deux seules régions affichant une progression de leur CA. Le groupe a été affecté par sa forte exposition à sa gestion d’infrastructures classiques (Infrastructure Outsourcing Services) dans un contexte d’accélération de la migration des clients vers le cloud. Les attentes 2022 du groupe demeurent donc timides (variation du CA comprise entre -0,5% à +1,5%) et le groupe a annoncé sa volonté de se désengager de ses activités d’infrastructures classiques et d’Unified Communications & Collaboration. L’arrivée d’un nouveau PDG, Rodolphe Belmer, fin 2021, a pour objectif d’accélérer cette transformation. Il présentera son plan stratégique au mois de mai prochain.

Pour 2022, les commentaires des différents acteurs pointent vers un maintien d’une solide croissance de leur chiffre d’affaires avec des guidances généralement comprises entre +3 et +8%. Seules ombres au tableau, 1/ une tension dans la chaîne d’approvisionnement de certains composants qui se stabilise mais pourrait, à nouveau, pâtir des sanctions liées à la guerre en Ukraine et des dernières mesures de confinement liées au COVID-19 à Shenzhen, en Chine et 2/ un véritable enjeu sur le recrutement et la rétention de talents alors qu’il y a actuellement une pénurie sur certains domaines clés (cloud, data, sécurité…) qui pourrait freiner la croissance si mal anticipé et géré.

Au final, ces résultats nous confortent dans nos prévisions d’une légère accélération de la croissance pour le marché des services IT en France sur 2022 (+5,0% attendus vs +4,6% en 2021).

Pour plus de détails, veuillez consulter les documents suivants :