La migration vers S/4 sera le principal moteur du marché des services SAP

La migration vers S/4 sera le principal moteur du marché des services SAP

Le marché des services SAP a été moins impacté en 2020 par la crise du covid que le marché global des services numériques car c’est un domaine important pour les entreprises qui ont dû continuer d’investir a minima dessus. La reprise depuis 2021 est aussi moins forte que le marché des services mais la dynamique reste intéressante avec une croissance de +4,1% prévue en 2022 en France.

Une grande attention est actuellement portée sur les migrations SAP S/4HANA à venir. La fin de la maintenance standard prévue en 2027 oblige les entreprises à changer leur système SAP legacy. Toutefois, selon notre dernière enquête CxO auprès de 350 entreprises en France, ce n’est pas encore le raz de marée, même si la tendance est clairement à l’accélération : aujourd’hui, seules 5% des entreprises ont fini leur migration vers S/4HANA mais la plupart des entreprises sont en cours sur le sujet :

  • 16% prévoient d’avoir terminé la migration d’ici fin 2023
  • 28% prévoient de démarrer la migration d’ici 2023
  • 26% se préparent sans agenda déjà fixé

Et seulement 5% des entreprises déclarent ne pas vouloir migrer vers S/4HANA mais plutôt vers un autre ERP du marché.

C’est pourquoi le marché du C&SI (le conseil et l’intégration) sera plus dynamique que l’application management ou le hosting et les managed services dans les années à venir. Et au sein de ce marché des projets, la croissance autour de S/4 va être très forte (supérieure à +25% en moyenne entre 2022 et 2026) quand le marché « legacy » va lui décroitre presque à la même vitesse (-21,5%).

Nous allons donc voir une profonde mutation du marché d’ici à 2026 où la grande majorité des entreprises devra avoir terminé ou grandement avancé sa migration vers S/4 en vue de la fin de maintenance de 2027. Le marché des projets autour des produits legacy représentent encore 47% du marché en 2022 mais représentera moins de 15% en 2026. Dans le même temps les investissements sur des projets S/4 va passer de moins de 25% à plus de 50% du marché. Le delta étant représenté par les autres « nouveaux produits » SAP (comme SAP CX, SucessFactors, Ariba, Concur…).

Les approches pour réaliser cette migration seront réparties de manière assez homogènes puisque 25% des entreprises ont prévu un projet greenfield, quand 38% penchent plutôt pour une approche brownfield et 38% pour une approche mixte.

Enfin, les migrations se feront encore principalement sur des environnements on-premise pour près de la moitié des entreprises (principalement pour des raisons de sécurité des données). Toutefois, plus d’un quart d’entre-elles ont choisi un environnement « full cloud » et moins de 20% iront plutôt vers un modèle hybride.

Nous voyons donc clairement que la migration vers S/4 va être au cœur des préoccupations des entreprises dans les années à venir. Cela se fera à des vitesses et selon des approches différentes mais la tendance est belle et bien enclenchée sur le marché français. Les grandes ESN risquent de tirer le maximum de profit de ces projets qui seront de grande ampleur, notamment au sein des plus grandes entreprises françaises.