Le numérique devient plus « responsable » et reste à la recherche de talents

Le numérique devient plus « responsable » et reste à la recherche de talents

PAC réalise tous les semestres l’analyse de la conjoncture du marché numérique français (ESN, éditeurs et ICT) avec numeum en interrogeant 100 DSI et environ 150 entreprises du numérique. Dans un contexte géopolitique et économique incertain, le secteur du numérique a continué à croitre fortement en 2022 à +7,5%.

Le marché reste tiré par le logiciel et les plateformes cloud qui ont connu une croissance assez exceptionnelle de +11,3% en 2022. Cette dynamique est et restera pour les prochaines années portée majoritairement par le cloud qui va continuer d’être un moteur très important du marché car il devient la fondation de toute transformation numérique. Le marché du conseil en technologies (ICT) retrouve aussi une très belle croissance (+7,4%) et le marché des ESN n’est pas en reste non plus (+5,1%).

Les grands enjeux des DSI sont toujours bien présents : cybersécurité au top des préoccupations, d’où leur volonté de mieux maitriser ce sujet en interne (même si cela ne se reflète pas toujours dans leurs investissements), amélioration de l’expérience client (ce chantier n’est pas fini), analyse des données qui deviennent l’un des principaux assets des entreprises (que ce soit pour mieux connaître et servir ses clients ou pouvoir améliorer les processus internes de l’entreprise) ainsi que la transformation vers le cloud qui est loin d’être terminée.

Au-delà de ces sujets présents depuis quelques années déjà, les critères environnementaux gagnent en importance, notamment pour remporter des appels d’offres, mais encore peu de projets y sont consacrés même si nous observons clairement une dynamique positive : 28% des DSI ont eu des projets IT qui viennent soutenir les enjeux de RSE « métier » de leur entreprise en 2022 et 57% prévoient d’en avoir en 2023 (IT for green). En revanche, 93% des DSI interrogés réalisent des appels d’offres avec l’obligation de démontrer les actions responsables de leurs fournisseurs (Green IT).

Aujourd’hui, la tension sur les ressources est forte et a tendance à s’acccentuer. Ainsi, 29% des DSI que nous avons interrogés déclarent avoir plus de difficulté à trouver certaines compétences chez leurs prestataires de services numériques en S2 2022 par rapport à S1 2022 (après avoir été 37% en S1 2022 par rapport à 2021). De l’autre côté, les recrutements ont encore été en hause au S2 2022 pour 2/3 des entreprises du numérique.

Cette « guerre des talents » arrive donc à un niveau jamais atteint sur quasiment tous les types de compétences. Alors que l’année 2021 a permis la création de 34 000 emplois dans l’industrie numérique, 2022 devrait être encore plus prolifique. Cette « guerre des talents » devient une guerre des salaires, première cause de départ. Un départ qui se fait souvent pour les clients ou les concurrents. Pour essayer de contrer cette fuite des ressources, les entreprises du numérique jouent sur les modes de travail, les offres de formation, les évolutions de carrières… pour fidéliser et garder les talents si « chèrement » acquis.

Si vous souhaitez faire partie du panel de cette analyse (et en recevoir la note de conjoncture complète) en répondant deux fois par an à notre grande enquête de conjoncture, vous pouvez vous inscrire ici. La prochaine enquête sera lancée en mars. Nous comptons sur vous !!