Le top 10 des ESN sur le marché français se porte bien !

Le top 10 des ESN sur le marché français se porte bien !

La croissance du top 10 des ESN en 2019 s’est situé au-dessus du marché avec une croissance de +5,1% alors que le marché dans son ensemble a bénéficié d’une croissance de +4,6%.

Toutefois, il y a deux acteurs, IBM et DXC qui pénalisent un peu le top 10 à cause d’une année plutôt stable. IBM est pénalisé par la montée en puissance du cloud qui engendre une baisse de ses revenus historiques en infogérance d’infrastructure (pas encore compensée par la croissance engendrée par le cloud).

Sans ces 2 acteurs, les 8 autres ESN du top 10 ont bénéficié d’une croissance de +6,2%, plus d’un point et demi au-dessus du marché.

Même s’il existe des différences de dynamique d’un acteur à l’autre, les écarts ne sont pas énormes (même si ces différences peuvent aller du simple ou double en termes de croissance).

Élément le plus notable de ce classement 2019 : Sopra Steria passe à la deuxième place pour la première fois alors qu’Atos passe de la deuxième à la quatrième place. Ce mouvement est principalement dû à la sortie de Worldline du giron direct d’Atos mais pas simplement. En effet, au vu des croissances respectives en 2019 et des revenus 2018, Sopra Steria serait passé devant Atos cette année, même avec Worldline encore comptabilisé avec Atos.

Accenture et Orange se partagent la 5eme place du classement et sont « au coude à coude » depuis 3 ans maintenant.

Accenture surfe sur ses activités autour de la transformation des systèmes d’information (applicatif majoritairement mais pas seulement) pour aller de plus en plus vers le digital. Orange, de son côté, bénéficie notamment encore en 2019 du rachat de B&D (réalisé mi 2018, nous n’avions intégré que la moitié du CA de B&D en 2018 alors que nous avons comptabilisé l’intégralité en 2019).

Les grands acteurs du marché des services numériques ont donc bénéficié d’une belle dynamique en 2019 et sont certainement partis « lancés » en 2020, ce qui a dû leur permettre de contenir les effets de la crise actuelle liée au Covid-19 même si l’année 2020 sera de toute façon mauvaise ou très mauvaise pour l’ensemble du marché.

La question qui se pose aujourd’hui est de savoir combien d’ESN de taille moyenne ou petite parviendront à surmonter cette crise et continueront leurs activités. Même si nous parlons beaucoup des plus gros fournisseurs, les ESN petites et moyennes sont fondamentales pour adresser les besoins des ETI et PME et participer à la transformation de tout le tissu d’entreprises en France.

 

Cliquez ici pour accèder aux classements "Software & IT Services - Preliminary Vendor Rankings - France" [accès abonnés]