Les fournisseurs français de services informatiques accélèrent grâce aux acquisitions

Les fournisseurs français de services informatiques accélèrent grâce aux acquisitions

 

Quatre des plus grands fournisseurs français de services informatiques ont annoncé des acquisitions intéressantes au cours des trois derniers mois.

Le premier deal est le plus petit en taille (la cible fait 330 employés, 130 millions de dollars de chiffre d’affaires), mais peut-être le plus prometteur. Atos a annoncé en décembre le rachat de Maven Wave, une entreprise américaine innovante fortement axée sur Google. Atos figure déjà dans le Top 5 en Europe dans l'environnement Google ; avec cette acquisition, l'ESN renforce considérablement sa position sur le plus grand marché de Google, les États-Unis. Google a été jusqu'à présent le plus petit des hyperscalers, encore loin derrière AWS (leader historique) et Microsoft Azure. Cependant, Google rattrape son retard et construit une réelle différenciation avec ses propositions dans le domaine de l’analytique et de l’intelligence artificielle. Atos a l'habitude des achats à grande échelle (comme les divisions de Xerox, Siemens, Bull, Unify, Syntel, etc.) mais Maven Wave est le type d'acquisitions que nous saluons de la part d'Atos, car elle s'adapte parfaitement au nouveau monde numérique. Pour plus de détails sur Atos, veuillez consulter notre profil de fournisseur.

La deuxième acquisition a été annoncée par GFI Informatique en décembre. GFI est le 5e prestataire de services français, loin derrière Capgemini, Atos, Sopra Steria et OBS (Orange Business Services), mais a tout de même réalisé un chiffre d'affaires de 1,4 milliard d'euros en 2018. Jusqu'à présent, GFI a généré deux tiers de ses revenus en France ; la Belgique (après le rachat de Realdolmen) et l'Espagne/Portugal étant les autres marchés clés. Avec le rachat d'IECISA, la filiale informatique du détaillant espagnol El Corte Ingles, GFI va ajouter 700 millions d'euros à son chiffre d'affaires, en Espagne, mais aussi au Portugal et en Amérique latine. GFI entrera dans le Top 5 des services informatiques en Espagne, avec une forte présence dans le secteur public, le retail, la banque et les télécommunications, et dans le Top 25 dans la région EMEA. Pour plus de détails sur GFI Informatique, veuillez consulter notre profil de fournisseur.

En janvier, Capgemini a annoncé son intention d’acquérir la majorité des actions d'Altran. Altran est le premier fournisseur mondial de services d'ingénierie avec un chiffre d'affaires de 3 milliards d'euros, une forte présence en Europe et une taille raisonnable en Amérique. Cela permettra à Capgemini de confirmer sa place dans le Top 10 mondial des services informatiques (réduisant ainsi l'écart avec le Top 5) et d’accéder à la 3e place dans la région EMEA. En outre, cette acquisition fera émerger un leader dans le nouveau monde de l'intégration IT-OT, capable de répondre avec succès aux nouvelles possibilités offertes par l'IoT. Certes, l'intégration sera difficile étant donné les différents modèles économiques, mais le potentiel de synergie est vraiment prometteur. Pour plus de détails sur Capgemini, veuillez consulter notre profil de fournisseur.

Enfin, toujours en janvier, Worldline (ancienne filiale d'Atos) a annoncé le rachat d'Ingenico. Ingenico est un fournisseur de solutions de paiement et de services connexes, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 3,4 milliards d'euros en 2019 à l’échelle mondiale. Avec Ingenico, Worldline confirmera sa position de leader sur le marché du BPO dans la région EMEA et entrera dans le Top 10 mondial. En outre, Worldline fera partie du Top 5 des fournisseurs de services de paiement BPO à l’échelle mondiale.